PROJETS PASSÉS

Retrouvez l'ensemble de mes projets passés

 

UNE SAGA FAMILIALE.

1960 - 1997

En 1997-98, Yaume éprouve soudain la nécessité de fixer des images tangibles et en quelque sorte synthétiques de son enfance dans l'ancienne colonie française du Cameroun, plongée alors en pleine guerre d'Indépendance.
La bordure volontairement jaunie qui encercle chaque image est tout autant censée rappeler les bords des photographies des années
50-60, que cerner au plus près cette réalité à jamais disparue, inconnue de la Métropole.
Se mettant souvent en scène fixant le spectateur, l'artiste montre du doigt autant le cloisonnement blancs/noirs que celui qui sépare les blancs riches des pauvres. Même l'enfance, à de rares exceptions près, ne semble pas pouvoir échapper à cet apartheid.
En 2019-2020, il écrira un récit complémentaire à cette saga, visant à en restituer toute la pulpe romanesque: "LE GOÛT DE LA PAPAYE"

 
 

LA VOIE DES MASQUES

Parallèlement à sa recherche sur l'abstraction au cours des années 2000-2014, Yaume se concentre longtemps sur la figure tutélaire du masque africain qui a veillé sur son imaginaire d'enfant.


Janus ou frontal, le masque des rites initiatiques est d'abord perçu plastiquement comme une source perpétuelle de mouvement, permettant à la figure humaine de se recomposer en volumes abstraits, loin de toute tentation réaliste, jusqu'à aboutir à un nouvel ordre interne, susceptible de se métamorphoser à tous moments.

C'est cette disponibilité permanente qui est à la source même du potentiel magique des masques.